5ÈME BALADE GASTRONOMIQUE « Aux Grés de Montpellier » LE DIMANCHE 14 MAI 2017

Réserver ici
coteaux.png facebook.png gplus.png twitter.png youtube.png lang_en.png

Histoire

Un peu d'histoire

Présence de la vigne

La présence de la vigne dans le montpelliérain est très ancienne. Lorsque fût découvert le site Etrusque de Lattara (5 siècles avant Jésus Christ), aujourd’hui commune de Lattes, ont été exhumé des graines de raisins dans ce qui devait être la cave d’une maison.

Les romains développent la culture commerciale de la vigne tout au long de la vois domitienne qui franchit le Lez à Castelnau et le Vidourle à Ambrussum.

La règle des Bénédictins

En 782, Witiza, fils du comte de Maguelonne (siège de l’Evêché, origine de Montpellier), grand échanson de Louis le Pieux, conseiller de Charlemagne, renouvelle la règle des Bénédictins, introduit l’obligation de planter la vigne et leur donne l’autorisation de boire du vin aux repas. Il est connu dans l’histoire sous le nom de Saint-Benoît et est à l’origine de plus de 1 000 abbayes en Europe, qui toutes possédaient un vignoble.

Les Cisterciens

Les cisterciens à la suite des bénédictions ont implanté en 1138 l’Abbaye de Valmagne, dans un site privilégié en limite du plateau d’Aumelas, sur la commune de Villeveyrac. Elle posséde encore son magnifique vignoble.

Ecole de Médecine, Chambre de commerce

Montpellier jouit d’une image internationale très ancienne, les professeurs de l’Ecole de Médecine ont contribué au progrès viticole, Arnaud de Villeneuve (XIVème) et plus tard Edouard Adams (XVIIème) ont créé et amélioré l’Alambic et l’eau de vie. Rabelais, étudiant la médecine à Montpellier, met en scène les muscats de Mireval dans Pantagruel.

L’administration du Languedoc crée en 1704 la Chambre de commerce qui met en place à Montpellier, en 1729, l’une des premières réglementions de la mise en marché des vins et eaux de vie avec un service de contrôle de la qualité des vins, des alcools et des barriques, marquage des fûts de la croix du languedoc par les consuls de la Paroisse.

Les Chateaux

De nombreux châteaux viticoles du XIVème et du XVIIème siècle parsèment la campagne montpelliéraine. Le Château de Flaugergues sur la commune de Montpellier, le Château de L’Engarran à Saint-Georges d’Orques, le Château de Beaulieu, le Château de Saint-Sériès, le Château de la Devèze et celui du Grès Saint Paul à Vérargues.

XIXe et XXe siècle

Lorsque, au XIX ème siècle, le phylloxéra envahit le vignoble français, la recherche agronomique montpelliéraine découvre les moyens de lutte contre cet insecte. De nos jours, grâce au pôle Agropolis, qui en fait le deuxième ensemble agronomique mondial, Montpellier rayonne sur l’agriculture, la viticulture et l’agro-alimentaire international.

L'ABUS D'ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ. À CONSOMMER AVEC MODÉRATION.